Mes (més)aventures du mois d’avril 2020 : la tête dans les livres

Mes (més)aventures du mois d'avril 2020

Cela va faire pratiquement 2 mois qu’on est en confinement. Pendant ce mois d’avril, le temps a parfois été long, parfois rapide et les sauts d’humeur ont été nombreux.

Le confinement imposé est bientôt fini. Ma plus grande surprise aura été d’apprendre que je pouvais rester des mois sans sortir de chez moi. Bon, j’avoue qu’il y avait des moments où je ne rêvais que de partir en vacances… Et vous, qu’est-ce que vous avez pu apprendre sur vous durant cette période un peu particulière ?

Un mois de lecture intense

J’ai essayé ce mois-ci la technique « je choisis une pile de livres à lire pour le mois prochain » et apparemment, ça a bien marché, puisque j’ai lu 6 livres en avril. Le plus grand nombre de livres que j’ai pu lire en un mois depuis le début de l’année 2020.

Fêtes et rites des quatre saisons au Japon de Laurence Caillet : C’est un livre que j’avais commencé en janvier, mais que je n’avais pas réussi à terminer. Eh bien, c’est chose faite ! Si vous souhaitez en apprendre plus sur les coutumes japonaises lors des fêtes, ce livre est parfait pour vous. Cependant, je ne le conseille pas à des débutants parce qu’il y a beaucoup de termes japonais dedans et des connaissances de base sur la société japonaise faciliteront la lecture de ce livre.

Le vent se lève de Tatsuo Hori (en chinois) : Le vent se lève est un livre qui a inspiré Hayao Mizayaki à produire un film du même nom. En vérité, le roman est assez différent du film. Le récit se focalise sur un couple récemment marié et dont la femme est atteinte de tuberculose. Ce livre est une sorte de journal intime écrit par le mari. C’est très émouvant et ça parlera sûrement à toutes ces personnes qui ont dû vivre le départ d’un proche gravement malade. J’ai beaucoup aimé le roman et le style était très beau (la traduction était géniale).

To Kill a Mockingbird de Harper Lee (en anglais) : Ce roman aura été la découverte du mois et j’écrirai prochainement un article dessus. Comme beaucoup de personnes, j’ai énormément entendu parler de ce livre, devenu un vrai classique de la littérature américaine, sans jamais le lire. J’ai adoré comment l’auteur a présenté des problèmes de société qui subsistent encore aujourd’hui à travers les yeux d’une petite fille.

« Ma vie » Souvenirs, rêves et pensées de C. G. Jung : Je ne suis pas d’accord avec toutes les idées émises par Jung, mais l’acheminement de ses pensées et la clarté de ses propos m’ont beaucoup impressionnée. Peu de personnes ont le courage de se livrer à une introspection. Mais, c’est ce qu’il a fait. Honnêtement, je trouve qu’il a un parcours de vie assez incroyable. Je termine mon avis avec une citation : « Le monde dans lequel nous pénétrons en naissant est brutal et cruel, et, en même temps, d’une divine beauté. » Belle phrase pour résumer la complexité d’une vie sur Terre, non ?

祖父在父亲心中 (pinyin : zǔfù zài fùqīn xīnzhōng) de Fang Fang (方方) (en chinois) : Je lis très peu de livres sur la Chine après 1945 parce que c’est une période difficile pour moi à entendre étant donné que mes grands-parents ainsi que mes parents l’ont vécue. Le récit est magnifique, mais le sujet est extrêmement dur. Je ne pourrai pas vous expliquer ça juste en quelques mots. Mais pour faire simple, on découvre, à travers le quotidien d’une famille, comment la guerre et la révolution culturelle ont brisé leur vie et ont laissé des séquelles psychologiques sur ses membres pour toujours.

On ne badine pas avec l’amour d’Alfred de Musset (club de lecture) : C’est la deuxième fois que je le lis et disons que j’ai surtout été dépitée devant le comportement de nos héros, Camille et Perdican… C’est tout ce que j’ai retenu.

Se cultiver depuis son canapé

Durant le confinement, les structures culturelles ont été très créatives en proposant beaucoup de contenus culturels gratuitement. Et grâce à ça, j’ai pu regarder des pièces de théâtre de la Comédie-Française et continuer à suivre des MOOC.

En avril, j’ai donc pu regarder la pièce Les Trois Sœurs d’Anton Tchekhov et mise en scène par Alain Françon. C’est une pièce qui dévoile tous les secrets d’une famille à travers des scènes de la vie quotidienne. On découvre au fur à mesure le caractère des personnages ainsi que la complexité des liens entre eux qui paraissaient simples au premier abord. J’ai bien apprécié la pièce. Puis, je n’ai pu résister à l’envie de regarder une pièce de Feydeau. J’ai adoré L’Hôtel du Libre-Échange (mise en scène par Isabelle Nanty). Grâce à lui, j’ai découvert le vaudeville, qui semble être un genre que j’apprécie énormément, et je pense aller lire/regarder ses autres pièces.

Fin avril, j’ai enfin terminé le MOOC que j’avais entamé en mars sur les industries culturelles. Ce MOOC m’a donné un aperçu du paysage culturel français avec toutes ces start-up innovatrices. Enfin, dans le cadre du travail, j’ai suivi aussi le MOOC sur les fondamentaux de la communication publique territoriale. C’était aussi très intéressant, j’ai noté pas mal de choses qui me seront utiles pour plus tard. C’est un bon MOOC d’entrée.

Et c’est ainsi que se termina le mois d’avril. J’ai apprécié le temps passé à la maison ce mois-ci, mais j’ai aussi hâte de pouvoir profiter du beau temps quand on le pourra.


Pour en savoir plus

MOOC « Entreprendre dans les Industries Culturelles à l’ère du numérique » : https://www.coursera.org/learn/entreprendre-culture
MOOC « Les fondamentaux de la communication publique territoriale » : https://www.fun-mooc.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *