Mes (més)aventures du mois de juin 2020 : un adieu déchirant

Mes (més)aventures du mois de juin 2020

C’est le retour des longues journées et… de la chaleur insupportable. On est officiellement en été, saison que j’ai en horreur. En ce mois de juin, j’ai reçu de bonnes et de (petites) mauvaises surprises !

J’ai déjà beaucoup de mal à me souvenir du début de mon mois de juin. Tout est assez flou dans ma tête. C’est très certainement parce qu’il a été relativement calme. J’en ai surtout profité pour regarder des séries et des films.

Visionnage de séries et de films étrangers

Mon amour pour les séries et les dramas dans un contexte historique, réel ou fictif, ne vous a sûrement pas échappé. C’est vraiment un genre que je regarde tout le temps et que j’utilise même comme fond sonore pour faire mes activités.

Début juin, j’ai regardé toutes les saisons de la série Miss Fisher sur Netflix. La série était un excellent moyen de découvrir l’Australie des années 20. Les personnages sont peu conventionnels pour l’époque, mais super amusants. Enfin, les intrigues secondaires sont tout aussi intéressantes que les enquêtes. Mais l’ennui a commencé à se pointer vers la dernière saison où j’ai fini par regarder les épisodes que par moments.

Netflix a désormais dans son catalogue des Ghibli, des films d’animation qui m’ont accompagnée durant toute mon enfance. Par nostalgie, j’ai voulu les revoir. J’ai commencé par Princesse Mononoke. Il me paraissait plus compréhensible que lorsque je l’avais vu au collège et je l’ai plus apprécié cette fois. Toujours en rapport avec les animaux, la nouvelle sortie de Netflix, Loin de moi, près de toi, m’a tellement intriguée que j’ai fini par regarder le film. Je l’ai trouvé vraiment pas mal. Je ne le classerai pas parmi mes préférés, mais j’ai trouvé qu’il transcrivait bien les premiers émois des adolescents, mais aussi leurs premiers problèmes.

Durant tout le mois de juin, j’ai visionné des documentaires d’Arte sur la Chine sur YouTube. Je suis pratiquement sûre de ne pas en regarder le mois prochain même si j’adore les documentaires. Les sujets sont quand même extrêmement lourds et ça finit par te déprimer la plupart du temps. Donc, visionnage avec modération !

Un court désintérêt pour la lecture

J’ai mis beaucoup, beaucoup de temps à reprendre la lecture ce mois-ci. J’ai commencé à relire que vers mi-juin parce que je n’étais absolument pas motivée avant ça. Un véritable coup de mou…

Zadig de Voltaire (club de lecture) : C’était le livre du mois pour le club de lecture. Œuvre très courte et des sujets abordés intéressants. J’ai quand même trouvé que le livre était plein de préjugés et que les conclusions arrivaient de nulle part. Je n’ai pas compris l’apparition soudaine de l’ange et sa logique illogique… En conclusion, c’était bof bof…

Celui qui revient de Han Kang : L. m’a prêté plein de livres d’auteurs coréens et j’ai commencé la pile avec son auteure favorite. J’ai eu du mal avec la façon dont c’était écrit, mais le fond était passionnant. Grâce à ce livre, j’ai découvert un épisode très choquant de l’histoire coréenne, le mouvement pour la démocratisation de Gwangju en 1980. Les points de vue des victimes, morts ou vivants, héros du livre, sont bouleversants. On imagine bien l’horreur que ces jeunes ont dû vivre…

Vingt-quatre heures dans la vie d’une femme de Stefan Zweig : Bon, c’est officiel. J’adore les nouvelles de cet auteur et je suis prête à apprendre l’allemand rien que pour pouvoir découvrir la beauté de ses textes dans la langue de Goethe. Ce n’est pas ma nouvelle préférée de lui, mais j’ai trouvé le sujet très innovant et instructif. Je ne m’attendais pas à ce que ça parle d’addiction aux jeux d’argent

La puce à l’oreille de Feydeau : Idem. Je confirme que j’aime trop ses pièces… Les sujets traités dans le livre sont de véritables problèmes dans la société, mais c’est raconté d’une façon tellement divertissante que ça donne envie de relire ses pièces. J’ai quand même l’impression que le thème de ses vaudevilles est toujours un peu le même. Malgré ça, j’aime beaucoup !

En pleine recherche d’emploi

Mon service civique étant (presque) fini, j’étais donc à la recherche d’un emploi. J’ai eu plusieurs entretiens depuis fin mai et de manière non surprenante, vous devinez que ça a été une période de stress… Je me sentais assez mal ce mois-ci notamment à cause de ça. Mais, a priori, j’ai fini cette période stressante pour quelques années. Oui, j’ai trouvé quelque chose. Je vais garder le secret pendant quelques temps, jusqu’au moment où tout sera enfin en place !

Il est aussi temps pour moi de tirer un trait sur l’expérience du service civique avec un article bilan, qui arrivera prochainement.

Q., le chat, est parti

Q. est parti vivre avec mon frère, qui est en fait son père. Je gardais cette petite boule de poil depuis mon retour en France parce que mon frère ne pouvait pas l’emmener vivre avec lui. Ayant maintenant des projets peu compatibles avec la garde de Q. et sachant qu’il manquait à mon frère, j’ai demandé à ce dernier de trouver une solution pour que Q. puisse le rejoindre.

Mon frère est rentré sur Paris récemment pour justement ramener Q. avec lui en Bretagne. J’en ai profité pour repartir avec lui et profiter de mes derniers instants avec le chat. Ça m’a rassuré de voir que Q. avait pris tous ses repères dans sa nouvelle maison avant que je parte.

J’étais quand même un peu en colère quand j’ai constaté qu’il m’a fallu un an pour gagner son petit cœur et que lorsque c’est mon frère, il est proche de lui sans que ce dernier ne fasse rien. Ah, briseur de cœur ! :'( Bref, j’ai quand même hâte de pouvoir adopter un chat. La vie sans eux est bien terne surtout après avoir vécu avec l’un d’entre eux.

Je pensais passer le mois de juin à me morfondre à cause de la recherche d’un travail. Mais, finalement tout s’est petit à petit amélioré vers la fin du mois. Je suis désormais prête à affronter l’été !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *